INTRANET Euskara|Español|English|Français
FONATARI - euskal fonetikaren ataria

Portail de la phonétique de la langue basque

:: fricatives ::

L'ordre fricatif est constitué par six éléments de différente nature, distribués en cinq ordres articulatoires:


Labiodental
Alvéolaire
Dorsale Apicale
Palatale Vélaire Glottal
Fricatives
Graphies


Il y a trois phonèmes fricatifs sibilants, corrélatifs à leurs phonèmes affriqués correspondants. Le basque possède en conséquence, le sousystème sibilant suivant:


Fricative Affriquée
Alvéolaire dorsale
Alvéolaire apicale
Palatale


Comme dans le cas antérieur, on trouve des articulations sonores, qui varient également en fréquence et origine d'un dialecte à l'autre. Dans l'ordre palatal, la [ʒ] apparaît en souletin ainsi que dans certains parlers du biscaïen comme résultat de l'évolution de la fricative approchante sonore /j/ en position initiale, et comme épenthèse dans les cas de hiatus dans certains parlers, spécialement dans le biscaïen. L'étape suivante dans cette évolution correspond à la fricative sourde [ʃ], qui, de nos jours, est conservé dans les parlers salazarais et aezcoan. En plus, dans les dialectes occidentaux, fondalentalement dans le biscaïen, elle peut apparaître comme épenthèse dans certaines séquences vocaliques hétérosyllabiques. D'autre part, dans les dialectes du Pays Basque français, on enregistre des sibilantes fricatives sonores dans des emprunts lexicaux du français.

Bien que d'une manière moins régulière que dans le cas des affriquées, les dialectes basques ont différencié les trois fricatives jusqu'à très récemment. Cependant, on trouve des remplacements graphiques de dorsale pour apicale, surtout dans le biscaïen à partir déjà du XVI siècle. Actuellement, la confluence des deux phonèmes alvéolaires, surtout dans les dialectes du Pays Basque espagnol est un processus en expansion, déjà fini dans le biscaïen. Le résultat de cette réduction, à différence de ce qui arrive avec les affriquées, c'est la fricative apicale.

Le système consonantique du basque ancien ne possédait pas la fricative labiodentale /f/ qui s'incorpora peu à peu dans diverses époques aux différentes dialectes. Dans l'actualité, elle ne présente pas une dsitribution dialectale homogène, puisqu'elle n'apparaît pas dans le sousdialecte oriental du biscaïen, dans le guipuzcoan et dans certains parlers du haut navarrais septentrional où elle est généralement remplacée dans les emprunts par une explosive bilabiale sourde.

La fricative vélaire /x/ est un élément d'apparition relativement récente dans la langue, puisque les premiers témoignages se remontent au XVIIIe siècle. En général, elle provient de l'évolution de la fricative approchante palatale /j/ ([j > ʒ > ʃ > x]), bien qu'elle puisse apparaître aussi dans d'autres cas de diverse origine. On trouve cet élément seulement dans les dialectes du Pays Basque espagnol bien qu'il ait une valeur distinctive uniquement dans le guipuzcoan et dans certaines variétés du biscaïen et du haut navarrais septentrional.

La fricative glottale /ɦ/ commune à tous les dialectes dans l'époque ancienne, s'est graduellement perdue au cours des neuf derniers siècles: dans les dialectes du Pays Basque espagnol, le processus de perte finit au XVIe siècle, tandis que dans ceux du Pays Basque français elle est conservée jusqu'au XXe siècle. À l'heure actuelle, elle existe uniquement dans le dialecte souletin avec une valeur distinctive.
 
SONS DE LA LANGUE BASQUE|BASE DE DONNÉES |CORPUS ORAUX
Deustuko Unibertsitatea Fonetika Laborategia Bizkaiko Foru Aldundia
:: © FONATARI ::